pexels/Isabella Mendes – Photo modifiée par Les 3 sex*

L’exercice biaisé de la Commission sur l’exploitation sexuelle

23 janvier 2020
px
text

La Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs a été mise en place afin d’offrir un portrait de cette réalité au Québec. En début de semaine, les membres de la Commission, qui étaient réuni.e.s à Montréal, se sont fait vivement critiquer.

Mardi dernier, deux organismes qui œuvrent auprès des travailleurs et des travailleuses du sexe ont dénoncé une « approche déshumanisante, sensationnaliste, biaisée et idéologique » depuis l’ouverture de la Commission.

Sandra Wesley, directrice générale de l’organisme Stella, dénonce les « clichés et l’hostilité » véhiculés au sujet du travail du sexe. Selon son expertise, il serait plutôt rare que des personnes mineures œuvrent au sein de cette industrie. De plus, elle affirme que le principal moteur de l’exploitation sexuelle est la criminalisation de l’industrie : « Nous, les travailleuses du sexe, on n’a aucun droit, aucun recours réel lorsqu’on vit de la violence. C’est sûr que ça crée un climat favorable à l’exploitation. »

Pour sa part, Mathilde Bombardier du Projet d’intervention auprès des mineurs prostitués (PIaMP) s’est penchée sur la diversité du vécu des jeunes. L’exploitation sexuelle englobe les rapports coercitifs, mais certains jeunes échangent des services sexuels de manière consentie et ne se considèrent pas comme des victimes de l'industrie du sexe. Toutefois, il existe très peu de ressources aptes à les soutenir sans jugement. Pour ce faire, Mathilde Bombardier appelle à la prise de conscience de la diversité des trajectoires et au respect du vécu des jeunes.

La critique a soulevé l’indignation chez les membres de la Commission qui refuse de porter le chapeau du patriarcat et d’être accusé.e.s de mauvaise foi dans le cadre de cette enquête.  

La Commission se poursuit aujourd’hui à Val-D’Or. Les conclusions et les recommandations sur l’exploitation sexuelle des mineurs seront présentées dans un rapport à l’automne prochain. Pour plus d’information : http://www.assnat.qc.ca/fr/travaux-parlementaires/commissions/csesm/mandats/Mandat-41757/index.html

Référence
https://www.ledevoir.com/societe/571249/exploitation-sexuelle-un-enfer-pour-les-parents-aussi

Source
Non applicable

exploitation sexuelle, commission spéciale, travail du sexe, mineur, violence sexuelle, consentement, éducation sexuelle, PIaMP, Stella, Mathilde Bombardier, Sandra Wesley

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les abonné.e.s peuvent commenter.