flickr/Leopoldino Jeronimo / Kepa – Photo modifiée par Les 3 sex*

La crise climatique est marquée par les inégalités de genre

31 janvier 2020
Louise Maurel
px
text

Un rapport publié mercredi nous confirme que la crise climatique touche particulièrement les personnes assignées femmes. Cette étude menée par The International Union for the Conservation of Nature (IUCN) suggère même que cette crise serait marquée directement par les inégalités de genre. 

En présentant plus de 80 cas à travers le monde, les chercheur.e.s dénoncent la persistance des violences faites aux femmes et le manque de reconnaissance du problème de la part des gouvernements, menant souvent à l’inaction. D’après cette étude, il est primordial que les politiques environnementales incluent des plans pour lutter contre les inégalités pour espérer sortir de la crise. 

Parmi les violences mentionnées sont comprises : les violences domestiques, les agressions sexuelles, les viols, l’exploitation sexuelle, les mariages forcés, les mariages infantiles, le travail forcé, des négligences sanitaires, le contrôle économique, etc.

Les agressions sexuelles et les violences conjugales sont des tactiques courantes utilisées pour contrôler et réprimer les personnes assignées femmes. Or, cette étude démontre que la probabilité de telles violences augmente à mesure que la crise climatique s’intensifie : par exemple, il a été démontré que les catastrophes climatiques ont parfois provoqué des augmentations de 20 % à 30 % du trafic sexuel. L’étude présente aussi plusieurs cas de commerce illégal de ressources (braconnage, extractivisme, etc.) qui cachent souvent des réseaux d’exploitation sexuelle, ou qui profitent de la vulnérabilité de certaines femmes, etc.

L’article évoque aussi les nombreuses activistes assignées femmes qui sont réprimées pour leurs idées et leur genre. Ou encore, le fait que dans de nombreuses communautés à travers le monde, les femmes sont chargées d’aller chercher l’eau et le bois pour le feu. Le réchauffement climatique rendant ces deux éléments plus rares, les personnes qui ont ce rôle doivent souvent faire de plus longues distances, dans des conditions difficiles, et encourent un plus grand risque de se faire attaquer. 

Si l’ONU et plusieurs pays commencent déjà à inclure des politiques féministes dans leurs plans pour le climat, il reste encore du chemin à faire dans la prise de conscience de cette causalité entre la crise climatique et la sécurité des femmes. 

Référence
https://www.theguardian.com/environment/2020/jan/29/climate-breakdown-is-increasing-violence-against-women 

Source
Non applicable

Crise climatique, inégalités de genre, violences faites aux femmes, violences sexuelles, exploitation, prise de conscience, activisme, réchauffement climatique, féminisme, planète

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les abonné.e.s peuvent commenter.