unsplash/ShareGrid – Photo modifiée par Les 3 sex*

Hausse d'achalandage des sites de webcams

14 avril 2020
px
text

De nombreuses personnes travaillant déjà dans l’industrie du sexe se retrouvent sans emploi depuis que les mesures de distanciation sociale ont été annoncées, plusieurs d’entre elles se tournent vers une forme bien spécifique d’entreprenariat : la cam.

La cam, cette diffusion en ligne de contenu à caractère sexuel pour laquelle les modèles peuvent recevoir des pourboires, connaît une hausse de trafic tant du côté de sa clientèle que de ses modèles. Que ce soit les danseuses et les danseurs nu.e.s, les personnes offrant des services d’escortes, les modèles occasionnel.le.s ayant perdu leurs emplois premiers, ou encore bien d’autres, plusieurs personnes déjà actives dans l’industrie du sexe réinventent leur image en ligne. 

De ces personnes, l’ancienne danseuse nue Kelpie Heart affirme en effet profiter du confinement pour faire ses premiers pas en ligne sur Camsoda en tant que modèle, chose qu’elle considérait déjà faire depuis longtemps. Selon le vice-président de Camsoda, Daryn Parker, elle n’est pas la seule à s’inscrire sur ces sites depuis le début du confinement. Parker souligne que le site a subit une hausse de 37 % de nouvelles inscriptions en mars. Bella French, la présidente de ManyVids, a quant à elle annoncé une augmentation de 69 % de nouvelles inscriptions sur son site. Cette hausse des inscriptions se jumelle bien à la hausse de la clientèle sur ces sites, qui a doublé sur certains sites en comparaison à l’année dernière, mais qui ne bénéficie pas tout le monde.

Malgré la croyance populaire de l’augmentation des revenus des cammeuses et des cammeurs avec la quarantaine, les revenus des modèles stagnent durant la pandémie. Bien que ces personnes soient heureuses d’être en mesure de conserver leur emploi et leurs revenus, ces personnes réalisent que les nouvelles inscriptions saturent le marché. Selon Milena Kane, une modèle connue sur Camsoda, son public semble s’être élargi à de nouvelles personnes dans les dernières semaines, mais ses revenus demeurent les mêmes.

Référence
https://www.nytimes.com/2020/04/10/style/camsoda-onlyfans-streaming-sex-coronavirus.html

Source
Non applicable

COVID-19, confinement, isolement, cam, modèle, industrie du sexe, travailleuse et travailleur du sexe, CamSoda, Manyvids, Kelpie Heart, Milena Kane, Daryn Parker, Bella French

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les abonné.e.s peuvent commenter.