pixabay/www_slon_pics – Photo modifiée par Les 3 sex*

Les plaintes se multiplient contre des manifestant.e.s anti-LGBTQ+ à Vancouver

27 août 2020
px
text

Dans le quartier de West End à Vancouver, réputé pour ses communautés LGBTQ+, des manifestant.e.s anti-LGBTQ+ propagent des messages haineux à l’aide de haut-parleurs. Depuis le mois de juin dernier, les services de police dénombrent plusieurs incidents les impliquant. Les prédicateurs et prédicatrices anti-LGBTQ+ seraient à la base d’au moins cinq incidents. D’ailleurs, samedi dernier, un homme se serait fait briser la jambe lors d’une altercation avec ce regroupement.

Les communautés sont perturbées par les messages de haine délivrés à toute heure de la journée. Conséquemment, plusieurs personnes réclament une application plus stricte des lois municipales sur le bruit puisqu’il faudrait être doté d’un permis afin de faire l’utilisation d’un porte-voix à Vancouver.

Même si elles considèrent ce message « dégoûtant et intolérable », les communautés LGBTQ+ reconnaissent le droit de ce groupe à la liberté d’expression. Ainsi, elles demandent à ce que les manifestant.e.s partagent leur propos de manière moins dérangeante afin de s’assurer de la quiétude du quartier et de l'intégrité des membres des communautés.

Le député du quartier aurait reçu plusieurs plaintes contre les manifestant.e.s. Ce dernier serait en communication avec le service de police afin que celui-ci procède à des arrestations. La propagation de messages haineux est inacceptable, c’est pourquoi le maire de la Ville invite tout.e citoyen.ne à composer le 311 pour toute plainte de bruit et le 911 pour rapporter tout crime sur le territoire.    

Référence
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1728970/homophobie-west-end-davie-street-gai-intolerance-lgbtq2

LGBTQ+, Vancouver, haine, police, West End, altercation, haut-parleurs, manifestant.e.s

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les abonné.e.s peuvent commenter.