pixabay/nastya_gepp – Photo modifiée par Les 3 sex*

COVID-19 : une étude sur l’impact du stress périnatal au Québec

27 août 2020
px
text

Une équipe de recherche de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), dirigée par Cathy Vaillancourt, étudiera les répercussions du stress chez les personnes enceintes en temps de pandémie. L’étude tentera aussi de déterminer si l’effet du confinement sur les grossesses a été le même entre les différentes régions et municipalités du Québec.

L’étude « Résilience et stress périnatal en temps de pandémie au Québec » (RESPPA) cherche à prédire les risques pour les enfants de développer des troubles cognitifs ou développementaux, entre autres. Par l’analyse du placenta, des taux d’hormones et de questionnaires, l’équipe de recherche tentera d’identifier des marqueurs diagnostiques précoces chez les personnes enceintes afin d’agir à titre préventif pour la santé des enfants.

Le confinement a contribué à l’isolement des personnes enceintes qui ne pouvaient recevoir la visite de leur famille et partager l’arrivée de leur nouveau-né. Aussi, les personnes habitant en région plus éloignée ont souvent été obligées de se déplacer beaucoup plus loin pour leurs examens médicaux ou pour accoucher. D’autres nomment un stress associé au fait d’habiter dans des centres urbains comme Montréal, où le nombre de cas de COVID-19 est plus élevé.

L’étude RESPPA comptera un échantillon d’environ 1000 participant.e.s de différentes régions du Québec.

Référence
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1729150/etude-grossesse-stress-pandemie-coronavirus

COVID-19, grossesse, INRS, nouveau-né, stress, résilience, Cathy Vaillancourt, régions, Québec, placenta, prévention

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les abonné.e.s peuvent commenter.