Flickr.com/Ciokka - Photo modifiée par Les 3 sex*

Étude préliminaire des facteurs de risque de suicide chez les adolescentes victimes d'abus sexuels: des modèles de régression logistique

2 octobre 2018
Karolanne O'Keefe
px
text

Date de publication
Juillet 2018

Résumé original de la conférence

Il est de plus en plus reconnu que les abus sexuels commis sur des enfants (ASE) ont des conséquences importantes sur la santé mentale. De nombreuses conséquences négatives peuvent se manifester chez les adolescentes qui en sont victimes, comme des affects négatifs, des comportements agressifs et des tendances suicidaires.

Les données empiriques ont démontré l'association entre l'ASE et les tendances suicidaires, mais les études font montre de résultats hétérogènes quant aux facteurs de risque potentiel impliqués, soulignant ainsi l'importance de poursuivre les recherches auprès de cette population. La présente étude vise à examiner le rôle des affects négatifs et des comportements agressifs en tant que facteurs de risque potentiels de tendances suicidaires chez les adolescentes agressées sexuellement, et le rôle modérateur possible de la sévérité de l'ASE.

Un échantillon de 155 adolescentes sexuellement abusées (âgées de 14 à 18 ans) a participé en remplissant des questionnaires d'auto-évaluation. Dans notre échantillon, 64,9% des participants ont déclaré avoir eu des pensées suicidaires. Les résultats ont révélé que les modèles de régression logistique étaient significatifs, indiquant que les comportements agressifs et les affects négatifs constituent des facteurs de risque de suicide chez les adolescentes victimes d’ASE. De plus, les résultats confirment le rôle modérateur de la sévérité de l’ASE dans le lien entre les affects négatifs et les tendances suicidaires. La gravité de l’ASE semble donc constituer un facteur aggravant.

Cette étude pourrait aider les thérapeutes et les chercheurs travaillant avec les adolescentes victimes d’ASE à mieux cibler et réduire le risque de suicide, en fournissant des lignes directrices sur les pratiques d'intervention pour cette population. À ce titre, les professionnels devraient tenir compte des antécédents de traumatisme et viser à réduire les affects négatifs et les comportements agressifs afin de mieux réduire le risque d’idées suicidaires.

Référence de l’affiche
Girard, M., Hébert, M., Godbout, N., Cyr, M., et Frappier, J-Y. (2018). Preliminary study of risk factors of suicidality in female adolescent victims of sexual abuse : logistic regression models. International Family Violence and Child Victimization Research Conference. DOI : 10.13140/RG.2.2.19243.75041.

Pour accéder à la production scientifique entière :
https://www.researchgate.net/publication/326522241_Preliminary_study_of_risk_factorsof_suicidality_in_female_adolescent_victims_of_sexual_abuse_Logistic_regression_models

adolescentes, suicide, risque, victimes, agressions sexuelles, conséquences, santé mentale, comportements

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les membres actifs peuvent commenter.