flickr.com/Caitlin Regan- Photo modifiée par Les 3 sex*

Les perceptions d’un usage problématique de la pornographie: au-delà des différences individuelles et de la religiosité

18 septembre 2018
Karolanne O'Keefe
px
text

Date de publication
Août 2018

Résumé original

Même si l’utilisation de la pornographie ne crée pas de dépendance, la plupart des utilisateurs ne signalant aucune conséquence négative, détresse ou de déficience fonctionnelle (Hald et Malamuth, 2008 ; Vaillancourt-Morel et al., 2017a), les modèles théoriques axés sur les situations où elle peut devenir problématique font cruellement défaut. En fait, la recherche portant sur l’utilisation de la pornographie sur Internet, en plein essor, et tout particulièrement l’examen des corrélats d’utilisation problématique, est restée largement théorique jusqu’à présent.

Cette situation a conduit à la publication d’un nombre croissant de conclusions souvent contradictoires qui ont alimenté des affirmations non fondées sur ce qui constitue une utilisation problématique de la pornographie et ses conséquences. En l’absence d’un cadre conceptuel cohérent et complet pour guider la recherche scientifique, la recherche d’explications étiologiques a été polarisée entre des vues dualistes de l’usage de la pornographie, soit comme étant universellement nuisible ou bénéfique, retardant ainsi le progrès dans un domaine où des recherches rigoureuses et applicables au milieu clinique sont un besoin urgent. 

Référence
Bergeron, S., et Vaillancourt-Morel, M-P. (2018). Self-perceived problematic pornography use : beyond individual differences and religiosity. Archives of Sexual Behavior. DOI : 10.1007/s10508-018-1292-6.

Pour demander la production scientifique entière aux auteurs :
https://www.researchgate.net/publication/327057195_Self-Perceived_Problematic_Pornography_Use_Beyond_Individual_Differences_and_Religiosity

Problèmes, pornographie, consommation, dépendance, conséquences, Internet, contradictions

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les membres actifs peuvent commenter.