unsplash/Jose Pablo Garcia – Photo modifiée par Les 3 sex*

Canada : le gouvernement appelé à protéger un migrant bisexuel

5 avril 2021
px
text

La Presse rapporte que des personnes des communautés LGBTQ+ de Montréal demandent au gouvernement canadien de protéger un migrant bisexuel en empêchant son expulsion dans son pays d’origine, la Jordanie, prévue aujourd’hui, puisqu’il risquerait la mort à son arrivée.

Le principal concerné, Samer, a soulevé son inquiétude dans une conférence de presse samedi dernier : « Il n’y aura pas de vie pour moi si je dois retourner là-bas. Je vais mourir. » 

Pour appuyer la demande du migrant, Meryem Benslimane, administratrice du groupe Action LGBTQ avec les immigrants et réfugiés (AGIR), affirme « qu’un fossé sépare les lois et la réalité en Jordanie, en ce qui concerne le traitement réservé aux bisexuel[.le.]s ». Elle ajoute qu’« officiellement, la loi ne dit rien contre eux [et elles], mais la réalité est tout autre. Il peut y avoir des crimes d’honneur, et même des autorités et de la police ». 

La mère de Samer témoigne dans une lettre que son fils sera en danger s’il retourne en Jordanie. « [Il] a été menacé par ses frères, son père et ses cousins plus d’une fois, verbalement, par téléphone ou sur les médias sociaux [...] ». En 2015, son père lui aurait d’ailleurs envoyé une lettre lui montrant clairement son intention de le tuer en raison de son orientation sexuelle.

Samedi dernier, Médecin sans frontières a demandé d’interrompre les procédures d'expulsion et a demandé d’accorder à Samer un permis de séjour temporaire. Toutefois, au même moment, le ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, n’avait toujours pas répondu aux lettres qui lui ont été envoyées lui demandant d’intervenir sur cette situation. 

Référence
https://www.lapresse.ca/actualites/2021-04-03/danger-de-mort/ottawa-appele-a-freiner-l-expulsion-d-un-migrant-bisexuel.php

urgence, Canada, Québec, migrant, orientation sexuelle, LGBTQ+, menace, protection, action, Jordanie, persécution

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les abonné.e.s peuvent commenter.