flickr.com/Ninara - Photo modifiée par Les 3 sex*

Kenya: forcées à avoir des relations sexuelles en échange de serviettes hygiéniques

10 octobre 2018
px
text

Une recherche menée par l’UNICEF a montré que 10  % des adolescentes de l’ouest du Kenya doivent échanger des services sexuels pour avoir accès à des produits d’hygiène. Dans le bidonville de Kibera, dans les environs de Nairobi, ce chiffre monte à 65  %.

Outre la pauvreté, ce phénomène serait aussi dû à un manque d’accessibilité pour ces produits, souvent introuvables dans les villages. Comme les femmes n’ont souvent pas les moyens de trouver un transport pour aller se fournir, ou s’il n’y a simplement pas de route qui mènent à ce village, elles doivent faire affaire avec des taxis  en motocyclette appelés «  boda bodas  » qui distribuent des produits d’hygiène en échange de services sexuels. Il arrive donc parfois que ces adolescentes et femmes tombent enceintes et leur famille se retrouve donc avec une bouche de plus à nourrir.

Ce n’est que 22  % des jeunes filles en âge d’aller à l’école qui achèteraient leurs serviettes hygiéniques avec de l’argent, malgré que 46 % disent utiliser des serviettes hygiéniques. Les autres femmes se tournant le plus fréquemment vers des tissus, des plumes de poulet ou encore des journaux.

Finalement, le tabou entourant les menstruations contribue à maintenir les femmes et les jeunes filles dans cette  «  précarité menstruelle ». Les fausses croyances en circulation incluent le fait qu’avoir ses règles est impur, est une malédiction ou une maladie, qu’il est impossible de tomber enceinte lors de celles-ci, ou encore que cela peut corrompre la nourriture et les récoltes. Ainsi, peu de jeunes filles vont recevoir de l’information à ce sujet et très peu vont en parler aller chercher de l’aide lors des premières menstruations.

Référence
https://www.independent.co.uk/news/world/africa/kenya-girls-sex-sanitary-products-pads-period-poverty-a8533081.html

Source
Non disponible

agressions sexuelles, Kenya, serviettes hygiéniques, adolescentes, pauvreté, accessibilité, produits sanitaires

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les membres actifs peuvent commenter.