unsplash/Julian Hochgesang – Photo modifiée par Les 3 sex*

Les propriétaires agricoles réclament une grossesse sécuritaire

8 octobre 2021
Nadia Willard
px
text

Radio-Canada rapporte que des propriétaires agricoles font pression afin que les programmes pour les personnes enceintes, tel que le retrait préventif, soient modifiés pour mieux répondre à leurs besoins. Actuellement, les propriétaires agricoles sont reconnu.e.s comme des travailleuses et travailleurs autonomes et n’ont pas accès au programme de la CNESST. Les tâches en agriculture sont physiques et peuvent mettre à risque la santé de la personne enceinte et celle du bébé.

Le Conseil du statut de la femme soutient les demandes pour que les programmes soient adaptés aux réalités des propriétaires agricoles qui sont enceintes. La directrice de la recherche et de l'analyse au Conseil du statut de la femme, Mélanie Julien, a coordonné une étude qui recommandait au gouvernement d’élargir les critères des programmes pour que les propriétaires agricoles puissent obtenir un retrait préventif lors de la grossesse. Ces recommandations avaient été faites lors des discussions entourant l’adoption du projet de loi 59 qui visait à moderniser le régime de santé et sécurité au travail, mais n’ont pas été retenues. 

En 2019, dans un avis intitulé Les femmes en agriculture, cultiver les possibles, le Conseil avait aussi conclu que les difficultés des agricultrices et agriculteurs s'étendaient au-delà de la grossesse alors que la conciliation travail-famille peut s’avérer ardue pour les propriétaires agricoles.

Référence
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1829134/agriculture-femmes-maternite-droit-retrait-preventif

choix, contrôle des naissances, défense des droits humains et des femmes, maternité, parentalité, ressource, accompagnement, précaution, sécurité, soutien, soin du bébé

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les abonné.e.s peuvent commenter.