Crédit : Raphaël Desmaison

Campagne de sensibilisation sur la sextorsion

18 avril 2022
px
text

Projet financé par Patrimoine Canadien
En collaboration avec la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques

L’omniprésence d’Internet et des appareils portables au sein de notre société signifie l’avènement de nouvelles pratiques sexuelles. Malgré les avantages de ces changements, naviguer dans un univers à la frontière du monde virtuel et physique n’est pas sans risques. On assiste à une cybermigration des enjeux de la culture du viol, marquée notamment par les multiples formes de violences sexuelles facilitées par la technologie (fraude romantique, revenge porn, catfishing…), et on constate une forte augmentation des cyberattaques visant la sextorsion (UNODC, 2020).

À ce jour, il n’existe aucune définition claire de ce qu’est la sextorsion, et ses complexités restent méconnues. La sextorsion est un phénomène situé à l’intersection des violences sexuelle, conjugale, psychologique, économique et informatique, et concerne tout acte visant à restreindre la capacité agentive de certaines personnes à des fins d’escroquerie ou de contrôle politique. 

Dans ce contexte, le projet vise à fournir une définition opérationnelle et théorique de la sextorsion, à vulgariser les nouvelles connaissances scientifiques, sexologiques et politiques en lien avec la sexualité et la cybersécurité, ainsi qu’à faire la promotion d’une culture du consentement en ligne. 

Le projet se décline en quatre volets :

  1. Production d’un rapport de recherche portant sur les enjeux sexologiques, sociologiques et légaux entourant la sextorsion, et élaboration d’une définition claire et opérationnelle du concept. Le rapport sera transmis à des instances politiques, légales et non gouvernementales. 

  2. Publication de deux chroniques rédigées par une chercheuse et un chercheur de la Chaire de recherche Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques.

  3. Diffusion des résultats du rapport de recherche et de la proposition de définition du phénomène lors d’un séminaire regroupant des chercheuses de partout en Amérique du Nord.  

  4. Création et diffusion d’un outil interactif sous forme de jeu en ligne, visant l’éducation aux diverses formes de sextorsion et la promotion d’une culture du consentement dans les pratiques sexuelles en ligne

***

Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques

Créée en 1996 et située à l’Université du Québec à Montréal, la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques a une mission d’analyse, de formation et de diffusion auprès des universités, des organismes d’État, des organisations internationales, du secteur privé et de la société. Inauguré en 2019 grâce à l’appui financier de la Banque Nationale du Canada, l’Observatoire des conflits multidimensionnels (OCM) a pour but d’étudier les nouvelles stratégies de puissance déployées sur la scène internationale pour déstabiliser des États, fragiliser leurs institutions et processus politiques, ou porter atteinte à leurs systèmes et infrastructures critiques. La désinformation, les cyberattaques, l’espionnage et « l’ingénierie sociale » figurent parmi les principaux phénomènes étudiés par l’OCM.

Pour lire les chroniques des nouvelles conflictualités rédigées dans le cadre de ce projet :
Le ransomfake, de la sextorsion au chantage politique par Gabrielle Gendron [➦] 

Tous les détails du projet
sextorsion, cybersécurité, cybersexualité, deepfake, violence basée sur l'image, revengeporn, extorsion, chantage, consentement, violence sexuelle, sextage

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les abonné.e.s peuvent commenter.