Unsplash/National Cancer Institute -Photo modifiée par Les 3 sex*

Étude sur l’efficacité du vaccin contre la COVID-19 chez les personnes ayant le VIH

25 avril 2022
px
text

La BBC rapporte qu’environ 14 000 personnes de huit pays d’Afrique, dont 90 % sont porteuses du VIH, participeront à l’étude Ubuntu, qui servira à évaluer l’efficacité du vaccin Moderna contre le variant Omicron de la COVID-19. Ce sera l’une des rares études à se pencher sur une population de personnes vivant avec le VIH (PVVIH), car les compagnies de vaccins contre la COVID-19 ne les ont pas incluses dans les premiers essais cliniques en 2020. Cette exclusion s’explique par un désir de protéger la santé des personnes séropositives et un désir de présenter les meilleures statistiques possibles en lien avec l’efficacité de leur produit.

Les PVVIH sont parmi les plus à risque de complications liées à la COVID-19 (70 % plus d’hospitalisation que chez la population générale) et les rares données à propos de l’efficacité des vaccins chez ces personnes portent à croire qu’ils ne seraient pas aussi efficaces que chez les personnes non porteuses. Avoir des données probantes sur la diminution de l’efficacité des vaccins chez les personnes séropositives au VIH à la fois immunodéprimées et dont le virus est contrôlé par la médication aura plusieurs avantages. D’abord, cela aidera à aiguiller les gouvernements dans l’établissement de politiques de soins de santé adaptées aux besoins des PVVIH (par exemple, l’administration de plus de doses pour celles-ci). Ensuite, si les résultats indiquent que l’efficacité des vaccins est accrue chez les personnes séropositives qui prennent des médicaments contre le VIH, les données de l’étude pourraient servir de levier pour améliorer l’encadrement du VIH dans les pays où ce dernier est endémique. Enfin, en améliorant la prévention de la COVID-19 chez les PVVIH, le risque qu’elles développent et transmettent de nouveaux variants diminuerait. En effet, puisque le système immunitaire des personnes dites « immunodéficientes » prend plus de temps à combattre la COVID-19, le virus a le temps de muter.

Référence
https://www.bbc.com/afrique/monde-61168556 

Ubuntu, étude, VIH, COVID-19, vaccin, santé, pandémie, Afrique, séropositivité, efficacité, risque, hospitalisation, complication, statistiques, politique, gouvernement, soin, trithérapie, médicament, variant, système immunitaire, compagnie pharmaceutiqu

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les abonné.e.s peuvent commenter.