Maxpixel.net - Photo modifiée par Les 3 sex*

Nouvelle position ministérielle sur la charge virale et la transmission du VIH

7 novembre 2018
px
text

L'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a récemment publié leur nouvelle position officielle sur les risques associés à la transmission du VIH pour les personnes ayant une charge virale indétectable.

Basée sur les nouvelles connaissances sur le sujet, cette position statue que : « Il n’y a aucune preuve de transmission de l’infection par le VIH pendant les relations sexuelles orales, vaginales ou anales sans condom : lorsque la personne vivant avec le VIH prend un traitement antirétroviral comme prescrit et que sa charge virale, mesurée par des analyses consécutives de laboratoire tous les quatre à six mois, se maintient à moins de 200 copies par millilitre de sang. Dans ce contexte, le risque de transmission est négligeable. »

Auparavant, l'INSPQ recommandait plutôt l'observance de six conditions nécessaires pour que le risque de transmission du VIH soit considéré comme très faible ou négligeable. Ces conditions étaient les suivantes :

« •  la charge virale de la personne vivant avec le VIH (PVVIH) est indétectable par les trousses de laboratoire actuellement en usage au Québec et est maintenue indétectable pendant au moins six mois, sur deux mesures consécutives, grâce à une thérapie antirétrovirale;
• la PVVIH adhère aux traitements dans une proportion de 95 % et plus;
• la PVVIH est en relation stable et exclusive avec son ou sa partenaire;
• aucun des partenaires ne souffre d'une autre infection transmissible sexuellement et par le sang (ITSS);
• les deux partenaires sont soumis à un suivi médical intensif (tous les 3 ou 4 mois) comportant une mesure de la charge virale de la PVVIH, un dépistage des ITSS chez chacun des partenaires ainsi qu'un test de dépistage du VIH pour le partenaire séronégatif;
• les deux partenaires profitent d'un counseling régulier et approprié. »

Ce nouveau consensus devrait servir à orienter les actions des professionnels de la santé et des services sociaux qui œuvrent auprès des personnes séropositives et de leurs partenaires.

Référence
Non applicable

Sources
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/fichiers/2018/18-334-01W.pdf 
https://www.inspq.qc.ca/espace-itss/position-ministerielle-l-effet-du-traitement-des-personnes-vivant-avec-le-vih-sur-le-risque-de-transmission-sexuelle-de-l-infection?fbclid=IwAR1FGaoQxnu89YSeYqfiz8oGJwIzDn2_qrZX2o0vHUmbnE9wntOq7JOagZM  
https://www.inspq.qc.ca/publications/1812 

VIH, SIDA, ITSS, antirétroviraux, traitement, charge virale, INSPQ, Québec

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les membres actifs peuvent commenter.