Commons.wikimedia.org/ Adam Jones, Ph.D - Photo modifiée par Les 3 sex*

Agir contre la stérilisation forcée de femmes autochtones

14 novembre 2018
px
text

Yvonne Boyer, sénatrice de l’Ontario, dénonce le phénomène de la stérilisation forcée des femmes autochtones et demande au Sénat d'étudier l'ampleur de ces pratiques à travers le Canada.

En effet, un récent rapport ferait état de plusieurs cas récents où des femmes issues des Premières Nations auraient subi des ligatures des trompes sans leur consentement éclairé ou sous la pression d'intervenant.e.s. Dans l'un des témoignages, une jeune femme dit avoir été forcée à avorter par un employé de la santé qui lui disait que «  de toute façon, [ils allaient] prendre [son] enfant », pour ensuite être stérilisée.

Pour d'autres, on leur faisait signer des formulaires de consentement pour la ligature alors qu'elles étaient en train d'accoucher et nullement en état de prendre cette décision de façon éclairée.

Ce type de pratique aurait encore lieu en Saskatchewan, au Manitoba, en Ontario ainsi qu'en Alberta et s’étendrait même jusqu'au Nunavut et dans les Territoires du Nord-Ouest.

La ministre des Services aux autochtones, Jane Philpott, demande au Canada de veiller à enrayer ce genre de violation des droits de la personne par des politiques, de l'éducation et de la sensibilisation. Le problème des stérilisations forcées de femmes autochtones devrait d'ailleurs être amené bientôt devant le Comité des Nations unies contre la torture.

Référence
https://www.ledevoir.com/societe/541141/une-senatrice-appelle-a-l-action-contre-la-sterilisation-forcee-d-autochtones 

Source
Non disponible

Autochtones, femmes, stérilisation, ligature des trompes, Canada, Premières Nations, justice reproductive, Yvonne Boyer

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les membres actifs peuvent commenter.