Flickr.com/istolethetv - Photo modifiée par Les 3 sex*

Le rôle de l'âge et de l'homonégativité dans les préférences raciales ou ethniques des partenaires chez les hommes gais et bisexuels australiens

6 décembre 2018
Karolanne O'Keefe
px
text

Date de publication
Novembre 2018

Résumé original

Nous avons étudié les préférences raciales ou ethniques du choix des partenaires chez les hommes australiens gais et bisexuels (HGM) dans le cadre d'une vaste étude sur les préférences sexuelles chez les HGM, afin de déterminer si les préjugés raciaux étaient un facteur déterminant de la manière dont les GBM expriment leurs préférences. Nous avons interrogé 1853 HGM australiens sur leurs préférences en matière de partenaire et leurs pratiques sexuelles préférées.

Nous avons utilisé la régression logistique pour déterminer si des facteurs tels que l’âge, l’engagement social, l’appartenance ethnique ou la race des hommes étaient associés aux préférences raciales ou ethniques du choix des partenaires. L'âge moyen était de 34,8 ans. Les origines ethniques ou raciales incluaient: blanc ou « caucasien » (86,6 %), autochtone australien (2,7 %) et asiatique (6,6 %). Les indices d'attraction moyens étaient plus élevés chez les hommes « de race blanche » et plus faibles chez les hommes autochtones et asiatiques. Moins de la moitié (41,6 %) étaient attirés par tous les types de race ou d'ethnie; 7,7 % n'étaient attirés que par les hommes « de race blanche ». Le fait d'être plus âgé et d'avoir un score d'homonégativité plus bas était associé de manière indépendante à l’attractivité positive à tous les types ethniques et raciaux.

Le fait d'être attiré uniquement par des hommes « caucasiens » était associé à un plus jeune âge. La santé mentale n'était pas associée aux préférences raciales ou ethniques du choix des partenaires. Bien que les hommes trouvent généralement la plupart des types raciaux ou ethniques attrayants, les préjugés raciaux dans la sélection du partenaire étaient plus évidents chez les hommes plus jeunes et parmi ceux qui étaient moins à l'aise avec leur propre sexualité. S'attaquer à la stigmatisation anti-gai et une exposition plus large aux sous-cultures de la communauté gai peut être aussi important pour lutter contre les préjugés raciaux.

Référence
Prestage, P., Mao, L., Philpot, S., Jin, F., Callender, D., Doyle, M., Zablotska, I., Koistee, J., Keen, P., et R. Bavington, B. (2018). The Role of Age and Homonegativity in Racial or Ethnic Partner Preferences Among Australian Gay and Bisexual Men. Archives of Sexual behavior. DOI : 10.1007/s10508-018-1308-2.

Pour demander la production scientifique entière aux auteurs :
https://www.researchgate.net/publication/329204967_The_Role_of_Age_and_Homonegativity_in_Racial_or_Ethnic_Partner_Preferences_Among_Australian_Gay_and_Bisexual_Men 

Homonégativité, Australie, couple inter ethnique, hommes gais, hommes bisexuels, préférences sexuelles, santé mentale, partenaires, appartenance ethnique

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les abonné.e.s peuvent commenter.