Unsplash.com/SimoneThomasMartinsen - Photo modifiée par Les 3 sex*

Rencontre entre les partis pour parler de violences sexuelles

15 janvier 2019
px
text

Lundi dernier à Montréal, une première rencontre non partisane sur l’accompagnement des victimes de crimes sexuels a eu lieu. Le mois dernier, François Legault a affirmé être ouvert à la création d’un tribunal spécifiquement pour les cas d’agressions sexuelles. Ainsi, lors de cette rencontre, la possibilité d’instaurer un tribunal spécialisé en violences sexuelles a été évaluée. 

Bien que tous les partis de l’Assemblée nationale désirent évaluer cette option, ceux-ci témoignent que la solution réside d’abord dans l’accompagnement de la présumée victime, et ce, avant les procédures judiciaires.

L’ancienne ministre, Hélène David, dit : « nous allons être les quatre partis ensemble, quatre femmes, qui vont discuter de questions extrêmement importantes. Je vais beaucoup plaider en faveur de tout ce qui est en amont, les femmes, les hommes aussi, car il y a des hommes qui sont victimes ».

L’Organisation des Nations unies est également en faveur de la création de tribunaux spécialisés en violences sexuelles.

Si le projet voyait le jour, la juridiction québécoise serait la première au Canada et une des rares mondialement à être outillée d’un tribunal réservé aux cas d’agressions sexuelles.

Entre 2009 et 2014, d’après Statistique Canada, un cas d’agression sexuelle sur cinq a comparu devant les tribunaux, et un sur dix s’est résolu par un verdict de culpabilité.

Référence
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1146656/violences-sexuelles-rencontre-partis-politiques-tribunal-special

Source
Non applicable

Violences sexuelles, crimes sexuels, agressions sexuelles, politique, tribunal, système judiciaire, services, victimes

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les membres actifs peuvent commenter.