flickr.com/Jernej Furman – Photo modifiée par Les 3 sex

Le français, trop genré pour se faire soigner

21 janvier 2019
px
text

Selon des entrevues menées par Radio-Canada, les personnes non binaires auraient du mal à trouver leur place dans les systèmes de santé francophones. En effet, la langue française est très genrée et peu de personnes offrant des soins seraient à l’aise avec l’emploi de pronoms et d’accords neutres. Plusieurs ne seraient même pas conscientes de leur existence. En anglais, l’emploi du pronom « they » en tant que pronom singulier serait plus répandu et faciliterait le contact avec les personnes concernées.

Face à cette difficulté à être reconnues dans leur identité, plusieurs personnes non binaires choisiraient ou se sentiraient contraintes de se tourner vers le réseau anglophone. Toutefois, certaines d’entre elles, moins habiles dans cette langue, risqueraient ainsi d’avoir du mal à comprendre et à se faire comprendre par le personnel. Néanmoins, si cette problématique est nommée par divers organismes, notamment de l’Ontario et du Québec, peu d’institutions s’assureraient de respecter l’identité et le vocabulaire choisis par leur clientèle. Dans le domaine de la santé, il n’existerait pour l’instant pas de lignes directrices ou de sensibilisation à ce propos, et il ne serait pas surprenant qu’un tel changement de paradigme pour le corps médical prenne du temps à s’effectuer.

Référence
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1145786/transgenres-non-binaires-ontario-canada-langue-francophone-soins-sante

Source
Non applicable

santé, médecine, soins, non binaire, non binarité, genre, trans, identité, LGBT, LGBTQ, français, langue, anglais

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les abonné.e.s peuvent commenter.