flickr.com/Niharb – Photo modifiée par Les 3 sex*

Des représailles pour les employées Google ayant dénoncé le harcèlement sexuel

24 avril 2019
px
text

À la suite du Google Walkout de novembre 2018 qui visait à dénoncer le harcèlement sexuel au sein de la compagnie, deux employées ont dénoncé les représailles envers les personnes ayant organisé cette manifestation. L’une d’entre elles s’est retrouvée rétrogradée de son poste en intelligence artificielle, après douze ans au sein de la compagnie.

À ceci, Google a répondu que « Nous interdisons les représailles sur le lieu de travail et menons des enquêtes en cas de soupçons. Les employés et les équipes se voient régulièrement assigner de nouvelles missions ou sont réorganisés, afin de s’adapter aux changements des besoins de l’entreprise. Il n’y a pas eu de représailles dans ce cas. ».

Plusieurs autres grandes compagnies vivent des mobilisations internes dont Amazon qui se fait réclamer une « vraie » politique luttant contre les changements climatiques et Microsoft qui se voit critiquer pour une possible collaboration avec l’armée.

Référence
https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/04/23/google-des-employes-leaders-d-une-mobilisation-interne-denoncent-des-represailles_5453607_4408996.html

Source
Non applicable

google, microsoft, amazon, représailles, interne, manifestation, google walkout, mobilisation, dénonciation, harcèlement sexuel

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les membres actifs peuvent commenter.