unsplash.com/Aarón Blanco Tejedor – Photo modifiée par Les 3 sex*

Programme RADAR : réponse de Stella

31 mai 2019
px
text

Mardi dernier, le SPVM annonçait le lancement du programme RADAR luttant contre l’exploitation sexuelle. L’organisme de défense des droits des travailleuses du sexe, Stella, a réagi vivement par communiqué sur sa page Facebook.

L’organisme soulève que ce type d’initiative, ne provenant pas d’une collaboration avec des personnes travaillant dans l’industrie du sexe, a le potentiel de rendre tout travail du sexe plus dangereux. De plus, la distinction entre exploitation sexuelle et travail du sexe ne semble pas être précisée dans le programme du SPVM, ce qui risque d’avoir des impacts négatifs pour toute personne de l’industrie. Ainsi, Stella souligne qu’une surveillance accrue des établissements et des lieux où il y a du travail du sexe ne fera que « créer des conditions de vie et de travail plus dangereuses pour les travailleuses du sexe ».

Encourager la surveillance de certains comportements ne ferait, selon Stella, qu’accroître le profilage « social et racial » où ce sont les personnes les plus vulnérables qui se retrouvent à être les plus grandes victimes de cette opération.

Le communiqué conclut que : « Si les forces de l'ordre sont sincères dans leurs efforts pour venir en aide aux victimes de traite humaine, elles doivent travailler avec les travailleuses du sexe afin d’élaborer les meilleures pratiques pour aider et soutenir les victimes de la traite tout en protégeant la sécurité, la dignité et les droits humains de tous les individus dans l'industrie du sexe. »

Référence
Non applicable

Sources
https://www.facebook.com/www.chezstella.org/posts/2689260861087286 
https://spvm.qc.ca/fr/Actualites/Details/14371 

Stella, SPVM, travail du sexe, exploitation sexuelle, droit, surveillance, RADAR, défense des droits

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les membres actifs peuvent commenter.