Flickr.com/Norman Copley - Photo modifiée par Les 3 sex*

Rester en bonne santé « sous les draps » : expériences des jeunes Inuits en matière d’accès à la santé et aux droits dans le domaine de la santé et de la procréation à Arviat, au Nunavut, Canada

1 février 2017
px
text

Rester en bonne santé « sous les draps » : expériences des jeunes Inuits en matière d’accès à la santé et aux droits dans le domaine de la santé et de la procréation à Arviat, au Nunavut, Canada

Date de publication
Décembre 2016

Résumé original

Les jeunes Inuits connaissent des enjeux de santé et de droits sexuels et reproductifs (SDSR) beaucoup plus graves que les jeunes Canadiens en général, comme en témoignent les données sur la santé publique concernant les infections sexuellement transmissibles, les grossesses non désirées et les taux moyens de violence sexuelle au Nunavut. La littérature existante sur la SDSR des Inuits a permis de cerner les répercussions de l'occidentalisation et du colonialisme sur les résultats en matière de santé, bien qu'il reste des lacunes dans le traitement des expériences de SRHR axées sur les jeunes et les communautés.

Cette étude vise à générer des preuves axées sur les jeunes et sur leurs expériences de SDSR relatives à l'accès aux soins à Arviat afin de mieux outiller les interventions conçues localement et visant à améliorer la SDSR de ces jeunes.

Le modèle de recherche en santé communautaire du partenariat Piliriqatigiinniq (PRM) développé par le Centre de recherche en santé Qaujigiartiit a été suivi dans l’optique de générer des données sur les expériences des jeunes en matière d'accès aux services de SDSR à Arviat.

Des entrevues approfondies ont été menées auprès de 9 jeunes hommes (âgés de 17 à 22 ans), de 10 jeunes femmes (âgées de 16 à 22 ans) et de 6 leaders communautaires (âgés de 25 ans et plus). L'échantillonnage boule de neige a été utilisé pour engager les informateurs et l'analyse des données a suivi une approche semblable à l'analyse conventionnelle du contenu, où l'accent a été mis sur "l'immersion et la cristallisation" des données, correspondant au concept inuit de «iqqaumaqatigiinniq» dans le PRM. Les résultats ont été constamment vérifiés par les membres de la communauté à Arviat pendant la phase d'analyse, et leurs commentaires ont été incorporés dans le rapport.

On a constaté que les jeunes d'Arviat faisaient face à des obstacles importants à la prise en charge et au soutien de la SDSH. Trois grands thèmes sont apparus comme des facteurs importants qui conditionnent l'accès des jeunes aux ressources de la SDRH dans la communauté : la confiance envers les travailleurs de soutien dans la communauté; les stigmates et les tabous entourant les thèmes de la SDSR; et les sentiments d'impuissance empêchant les femmes et les lesbiennes / gays / bisexuels / transgenres / queers en particulier d'accéder aux soins.

Le fait que ces facteurs ont émergé spécifiquement et localement a révélé qu’il y avait des facteurs structurels importants dans la communauté, qui semblent travailler de manière persistante contre les capacités des jeunes à obtenir de bons résultats en matière de SDSR. Pour remédier aux piètres résultats en santé observés à Arviat, il apparaît donc que les programmes locaux doivent prendre en compte des facteurs structurels plus larges à l'origine des obstacles à l'accès à la SDSR.

Référence
J. Corosky, G., et Blystad, A. (2016). Rester en bonne santé « sous les draps » : expériences des jeunes Inuits en matière d’accès à la santé et aux droits dans le domaine de la santé et de la procréation à Arviat, au Nunavut, Canada. International Journal of Circumpolar Health. DOI : 10.3402/ijch.v75.31812.

Pour accéder à la production scientifique entière
https://www.researchgate.net/publication/311549160_Staying_healthy_under_the_sheets_Inuit_youth_experiences_of_access_to_sexual_and_reproductive_health_and_rights_in_Arviat_Nunavut_Canada

les 3 sex, revue sexologique, sexe, sexualité, sexologie, français, jeunes, Inuits, santé, droits, procréation, Nunavut, Canada

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les abonné.e.s peuvent commenter.