Unsplash/King Lip – Photo modifiée par Les 3 sex*

Nous ne sommes pas des méchantes sorcières

19 septembre 2019
Marjorie
px
text

Les témoignages sont des textes produits par des personnes ne provenant pas obligatoirement des disciplines sexologiques ou connexes. Ces textes présentent des émotions, des perceptions et sont donc hautement subjectifs. Les opinions exprimées dans les témoignages n'engagent que leurs auteur.e.s et ne représentent en aucun cas les positions de la revue.

px
text

J'ai 35 ans. J'ai commencé à m'intéresser au mouvement childfree il y a environ un an.

Avant, je ne savais pas vraiment que c'était envisageable de ne pas vouloir d'enfants. Au courant de mon enfance et de mon adolescence, j'ai tellement eu le cerveau lavé par la publicité glorifiant la maternité, le fameux « et ils eurent beaucoup d'enfants » des films de Walt Disney que j'ai toujours pensé que c'était un passage obligé.

J'ai toujours perçu la maternité comme une obligation. De ce fait, j'ai longtemps attendu l'Appel. L'Appel avec un grand A. Comme un appel de Dieu. En réalité, les arts, l'amitié et l'amour occupaient déjà la ligne.

Je m'épanouissais et je m’épanouis encore comme femme dans plusieurs sphères de ma vie et je n'ai que 35 ans. N'est-ce pas merveilleux?

Un jour, mon conjoint m'a manifesté son désintérêt pour notre plan « enfant.s ». Même si le plan n'avait jamais réellement été établi. Voilà, chose réglée. Maintenant, c'est bien joli d'assumer de ne pas vouloir d'enfants, mais il faut aussi s'afficher, le dire, sans tabous, sans avoir peur.

Mon combat commence ici.

Souvent, je me sens obligée de mentir et de dire à mon entourage que je veux des enfants juste pour éviter les commentaires. J'ai cherché à justifier mon choix jusqu'à m'en épuiser, en apprenant par coeur des phrases toutes faites comme : « Pour l'instant, je n'en veux pas » ou « J'adore les enfants, mais ce n'est pas pour tout de suite », laissant toujours une ouverture.

Devrais-je faire semblant jusqu'à ce que mon corps transpire une image de femme ménopausée aux cheveux blancs pour en avoir la sainte paix de ces justifications?

Je veux que toutes les femmes qui ne veulent pas porter l'étiquette de « maman » puissent s'afficher sans passer par le jugement de l'entourage. Je veux que l'option childfree devienne une option aussi valable et valorisante que celle d'enfanter.

Malgré tout, je n'arrive pas encore à dire ouvertement que je ne veux pas d'enfants, sans donner de raison, excepté dans mes discussions avec mes quelques rares ami.e.s childfree. Aussi, j'aimerais briser les tabous et les idées préconçues qui sont souvent véhiculées lorsqu'on parle de « sans enfants par choix ». D'abord, on a beau le dire et le redire : ne pas vouloir d'enfants ne veut pas dire être une personne méchante ou un robot sans émotions. Je suis une personne entière, pleine d'amour, de couleurs et d'émotions.

J'aimerais également avoir plus de modèles de femmes sans enfants qui témoignent et/ou qui osent le dire ouvertement. J'ai lu, bien évidemment, No Kid : Quarante raisons de ne pas avoir d'enfant de Corinne Maier. Cependant, on nous présente la chose sous forme humoristique. Et l'auteure est également mère de deux enfants. En ce moment, j'ai surtout envie de lire des ouvrages de femmes sans enfants, d'un âge avancé, n'ayant jamais regretté leur choix. Je suis en manque de modèles.

Pour l'avenir, je ne veux plus que les discussions sur le choix d'être sans enfants se terminent en débat. Je veux que nos utérus soient libres, parfois inutiles, et que ça ne dérange personne.

Pour ceux et celles qui souhaitent poursuivre la réflexion, je suggère l'excellent Sorcières, la puissance invaincue des femmes de Mona Chollet et le chapitre Le désir de la stérilité, pas d'enfant, une possibilité.

px
text

D'autres témoignages sont disponibles dans le dossier « Childfree : entre liberté et stigmatisation ». N'hésitez pas à consulter le dossier en entier pour en connaitre plus sur cette réalité.

Consulter le dossier « Childfree : entre liberté et stigmatisation »
childfree, femme sans enfants, désir, choix, passage obligé, normes, assumer, justifier, valorisation, tabous, stéréotypes, modèles