unsplash/Brooke Lark - Photo modifiée par Les 3 sex*

Les femmes moins perçues comme potentielles dirigeantes par les jeunes

14 octobre 2019
px
text

Une enquête en ligne rejoignant plus de 2 200 jeunes de 14 à 24 ans de partout au Canada aurait révélé que les stéréotypes de genre joueraient encore en défaveur des femmes lorsqu’il est question de positions de leadership. En effet, les caractéristiques attribuées aux filles par les garçons, comme d’être « émotive », ne feraient pas partie des caractéristiques d’un.e bon.ne dirigeant.e. À l’inverse, si être « fort » serait une caractéristique souhaitable selon eux, ce n’est généralement pas une qualité attribuée aux filles. Finalement, tous genres confondus, la confiance en soi serait la qualité la plus importante pour une personne en situation de pouvoir. Or, un peu moins de la moitié des filles auraient indiqué avoir confiance en elles tandis que quatre sur cinq douteraient parfois d’avoir les qualités ou les compétences pour être de bonnes dirigeantes.

Ce doute s’expliquerait justement par la présence tenace de ces stéréotypes, la socialisation différenciée selon le genre et les barrières systémiques. Les filles se percevraient ainsi comme moins aptes à occuper une position de leadership ou sentiraient qu’elles doivent changer leur manière d’être pour atteindre leurs ambitions.

Référence
https://www.ledroit.com/actualites/le-fil-groupe-capitales-medias/peu-de-jeunes-imaginent-une-femme-lorsquils-pensent-a-un-pdg-selon-une-etude-cd0f112118fbb223c968b0b884c5b731 

Source
Non applicable

sexisme, stéréotypes, préjugés, leadership, pouvoir, jeunes, genres, socialisation différenciée, barrières systémiques, Canada

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les abonné.e.s peuvent commenter.