unsplash/Taras Chernus – Photo modifiée par Les 3 sex*

Un premier programme d’éducation à la sexualité en Tunisie

10 décembre 2019
px
text

Depuis le mois de décembre 2019, les enfants tunisiens de cinq ans et plus bénéficient d’un programme d’éducation à la sexualité incorporé dans leur curriculum scolaire général. L’initiative lancée conjointement par l’Institut arabe des droits de l’homme et le Fonds des Nations Unies pour la population a été annoncée  à la fin novembre par l’Association tunisienne de la santé de la reproduction.

Le programme d’éducation à la sexualité est avant-gardiste autant dans le monde arabe que dans la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA). En plus d’assurer la présence d’une sensibilité aux particularités culturelles et religieuses des jeunes Tunisien.ne.s en joignant des points de vue biologiques et religieux sur le corps humain, la planification de l’éducation à la sexualité assimile une évolution des sujets selon l’âge des élèves.

Le curriculum est évidemment simplifié pour les jeunes enfants, mais touche tout de même le sujet de la sexualité afin de se concentrer  sur la sensibilisation et les protéger du harcèlement et des abus. Le programme qui se veut approprié aux âges met l'accent sur le consentement et la sécurité. Le cursus n’est pas confiné à une nouvelle matière scolaire, mais est plutôt intégré dans la planification en sujets et thèmes des matières scolaires régulières.

Références
https://www.alaraby.co.uk/english/news/2019/11/21/tunisia-becomes-first-arab-country-to-introduce-sex-education
https://www.washingtonpost.com/world/2019/12/05/tunisia-launches-state-sponsored-sex-education-program-rarity-arab-world/

Source
http://atsrtn.org/

Association tunisienne de la santé de la reproduction, Fonds des Nations Unies pour la population, Institut arabe des droits de l’homme, Tunisie, Afrique, MENA, santé sexuelle, éducation à la sexualité, programme avant-gardiste, curriculum scolaire, école

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les abonné.e.s peuvent commenter.