pexels/Pixabay – Photo modifiée par Les 3 sex*

Les étudiant.e.s universitaires québécois.e.s en détresse

20 novembre 2019
px
text

À la demande de l’Union étudiante du Québec (UEQ), la firme Léger a mené une enquête sur la santé psychologie des étudiant.e.s universitaires.

Entre octobre et novembre 2018, le questionnaire a été rempli par plus de 24 000 étudiant.e.s, soit 16 % de la population universitaire québécoise. Les résultats obtenus révèlent une situation plutôt alarmante.

Selon cette étude, 20 % des étudiant.e.s universitaires présenteraient des symptômes dépressifs assez sévères pour nécessiter une prise en charge médicale. De plus, 58 % d’entre eux et elles auraient un niveau de détresse psychologique très élevé et les idées suicidaires seraient surreprésentées comparativement à la population générale. Cette réalité serait d’autant plus importante pour les étudiant.e.s en situation d'handicap ou faisant partie de la diversité sexuelle ou de genre.

Force est d’admettre que la santé mentale des étudiant.e.s est mise à l’épreuve et qu’on ne leur offre pas les ressources nécessaires pour les soutenir dans leur cheminement.  

Le président de l’UEQ, Philippe Lebel, semble inquiet. Celui-ci appelle le ministre de l’Éducation à instaurer une politique pour assurer la santé mentale des étudiant.e.s universitaires. L’organisation souhaite réduire la solitude, améliorer le soutien psychologique et favoriser de saines habitudes auprès des étudiant.e.s lors de leur parcours scolaire.

Référence
https://www.ledevoir.com/societe/sante/567329/beaucoup-de-detresse-psychologique-chez-les-etudiants-quebecois-selon-une-etude

Source
Non applicable

Santé psychologique, Détresse, Université, Anxiété, Dépression, Performance, Précarité, Ministère de l’éducation, Philippe Lebel, Union Étudiante Québec

Commentaires

Connectez-vous ou Créez un compte . Seuls les abonné.e.s peuvent commenter.